MAL DE TÊTE

pexels-kindel-media-7298673.jpg

La migraine est une forme particulière de mal de tête (céphalée). Elle se manifeste par crises qui peuvent durer de quelques heures à quelques jours. La fréquence des crises est très variable d’une personne à l’autre, pouvant aller de plusieurs crises par semaine à une crise par an ou moins.

La migraine se distingue du mal de tête « ordinaire », notamment par sa durée, son intensité et par différents autres symptômes. Ainsi, une crise de migraine commence souvent par une douleur ressentie d’un seul côté de la tête ou localisée près d’un oeil. La douleur est souvent perçue comme des pulsations dans la boîte crânienne, et elle est aggravée par la lumière et le bruit (et parfois les odeurs). La migraine peut aussi s’accompagner de nausées et de vomissements.

Particularité surprenante, dans 10 % à 30 % des cas, les crises de migraine sont précédées de manifestations physiologiques qu’on regroupe sous le nom d’aura. Les auras sont essentiellement des troubles visuels qui peuvent prendre la forme d’éclairs lumineux, de lignes aux couleurs vives ou d’une perte de vue temporaire. Ces symptômes disparaissent en moins d’une heure. Survient alors le mal de tête.

 

Prévalence

 

La migraine touche environ 12 % des adultes, les femmes étant 3 fois plus touchées que les hommes. Une étude récente a révélé que 26 % des femmes canadiennes étaient migraineuses, la fréquence des crises étant très variable. La migraine est également répandue chez les enfants et les adolescents (5 % à 10 %), chez qui elle est souvent sous-diagnostiqué. Selon Uptodate, dans la population générale, 17% des femmes et 6% des hommes souffrent de migraine. Chez les 30-39 ans, ce serait 24% des femmes et 7% des hommes.

Évolution

La fréquence des crises de migraine varie beaucoup d’un individu à l’autre. Certaines personnes en ont quelques-unes par année, tandis que d’autres en ont 3 ou 4 par mois. Dans certains cas, les crises peuvent survenir plusieurs fois par semaine, mais rarement chaque jour.

Les premières crises apparaissent habituellement durant l’enfance ou le jeune âge adulte. Au-delà de 40 ans, les migraines se font plus rares et elles disparaissent souvent après 50 ans.

Les mécanismes de la migraine

 

On ignore pourquoi certaines personnes ont des maux de tête, des céphalées de tension (engendrées par la tension nerveuse ou l'anxiété) ou des migraines et pourquoi d’autres n’en ont tout simplement jamais, même si elles sont exposées aux mêmes déclencheurs.

Des années 1960 à 1990, on a cru que les migraines étaient essentiellement causées par des changements vasculaires : un resserrement des vaisseaux sanguins (vasoconstriction) qui entourent le cerveau, suivi d’un gonflement (vasodilatation). Or, des recherches menées par la suite montrent que l’origine de la migraine est beaucoup plus complexe. En effet, c’est toute une cascade de réactions dans le système nerveux qui provoquerait cet intense mal de tête. On a récemment découvert un mécanisme neurologique permettant d’expliquer pourquoi la lumière exacerbe la douleur de la migraine tandis que l’obscurité la calme.  Ces réactions en chaîne ont des effets non seulement sur les vaisseaux sanguins, mais aussi sur l’inflammation, les neurotransmetteurs et d’autres éléments. Faute de comprendre à fond les mécanismes de la migraine, on en connaît tout de même de mieux en mieux les éléments déclencheurs et les moyens de la combattre.

SOURCE

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=migraine_pm