ATTEINTES ATTENTIONNELLES

jack-sloop-eYwn81sPkJ8-unsplash.jpg

Le TDAH est un trouble neurodéveloppemental fréquent (environ 5-8% des enfants et 4 % des adultes) qui se caractérise par une difficulté persistante à moduler l’attention qui se traduit par des erreurs d’inattention, une difficulté à maintenir l’attention de façon soutenue, à résister aux stimuli distracteurs, à organiser, débuter et terminer une tâche, des oublis et une tendance à égarer ou perdre  ses objets).

 

La bougeotte associée au TDAH implique une difficulté à contrôler les mouvements (hyperactivité motrice), les comportements (impulsivité) et parfois aussi les émotions (hyper-réactivité émotionnelle). Les impacts du TDAH peuvent se retrouver dans plusieurs sphères de vie, autant la vie quotidienne, familiale, sociale, académique que professionnelle.

Le DSM-5 regroupe les symptômes du TDAH en 3 types de présentation clinique (Inattention et Impulsivité-Hyperactivité et combinée). Les symptômes sont présents depuis l’enfance et persistent souvent  à l’âge adulte. Le diagnostic peut être complexe car certaines problématiques médicales, neurodéveloppementales et psychosociales peuvent mimer les symptômes du TDAH mais aussi y être associées. Par exemple, les personnes atteintes de TDAH ont souvent plus de problèmes d’apprentissage et peuvent aussi souffrir d’autres problématiques psychiatriques comme, un trouble d’opposition avec provocation, un trouble anxieux ou un trouble de l’humeur.

 

Le TDAH augmente le risque de présenter un trouble du sommeil, d’obésité, de blessures accidentelles en général, dont les traumatismes cranio-cérébraux, le risque d’accidents de la route comme conducteur mais aussi comme piéton ainsi que le risque de tabagisme, d’abus de substances, de grossesses non planifiées et d’ITSSS.

Il existe des guides de pratique pour l’évaluation et le traitement du TDAH (voir caddra.ca)

Ce n’est pas :

  • Une paresse, un défaut moral, un manque d’intérêt, d’encadrement ou de stimulation

  • Une excuse

  • Un manque d’activité physique (une bonne hygiène de vie-sommeil, alimentation et activité physique) est essentielle au bon fonctionnement du cerveau pour tous, une mauvaise hygiène de vie peut aggraver un TDAH mais pas le causer)

SOURCE

https://ampq.org/info-maladie/tdah-trouble-du-deficit-de-lattention-avecsans-hyperactivite/